Bentley R-Type Continental (1952-1955)

La voiture

Dérivée de la R-Type standard, elle-même un prolongement de la Mark VI, la R-Type Continental est l'une des autos les plus emblématiques de la marque. Produite à seulement 208 exemplaires, elle est aujourd'hui une rareté dont les prix s'envolent lors de ventes aux enchères (autour d'un million de dollars en 2015). 

La R-Type Continental est un modèle deux portes et quatre places dont l'aérodynamisme poussé fut étudié en soufflerie par Rolls-Royce. Son superbe design, réalisé par une équipe conjointe de Rolls-Royce et H.J.Mulliner & Co, conduite par Ivan Everden, évoque la vitesse. La partie arrière est élancée et les ailes n'ont pas qu'une fonction esthétique, mais permettent aussi de stabiliser latéralement la voiture à des vitesses que peu de modèles atteignaient à l'époque (environ 190 km/h). La R-Type Continental était d'ailleurs, au moment de son introduction, la voiture à quatre places la plus rapide du marché. Des performances qui poseront des problèmes récurrents de longévité aux pneumatiques de l'époque (difficile de les faire tenir plus de 8000 km !).

Conçue pour ne pas dépasser 1700 kg à l'origine, la R-Type Continental prendra ensuite de l'embonpoint, notamment en raison de l'installation de pare-chocs plus volumineux et de sièges plus larges. Pour compenser cela, les modèles produits à partir de juillet 1954 recevront un moteur de plus grosse cylindrée (150 ch et 4887 cm3 au lieu de 4566 cm3 sur les premiers exemplaires).

93% des chassis de R-Type Continental furent carrossés par H.J.Mulliner, le reste étant confié aux bons soins de Park Ward (6 exemplaires), Franay (5), Graber (3), plus un exemplaire unique par Pinin Farina.

Les miniatures

Au 1/18, Minichamps a jusqu'à présent le monopole de la R-Type Continental​, avec trois modèles disponibles :

- 100139420 (ext.noir/int.caramel)

- 100139421 (ext.bordeaux/int.beige)

- 100139422 (ext. beige/int. bordeaux)

Hormis les différences de couleurs, on notera que les modèles noir et bordeaux disposent de caches de roues arrière, absents sur la version beige.  Les trois modèles sont à conduite à droite (RHD pour Right Hand Drive), et d'ailleurs seuls 43 exemplaires de la voiture à l'echelle 1:1 furent produits en LHD (Left Hand Drive). Les miniatures sont en métal avec ouvrants (coffre, capot moteur en deux parties et portes), ce qui permet d'en admirer l'intérieur luxueux, avec notamment de la moquette au sol et dans le coffre.

Minichamps indique clairement "1954" comme année de production, ce qui montre qu'il s'agit vraisemblablement de la version la plus musclée, identifiable aussi par ses pare-chocs imposants. A noter que la version noire étant la moins répandue, c'est aussi la plus onéreuse. On pourra hésiter à l'acquérir, d'autant qu'à part le coloris, elle est identique à la version Bordeaux (le modèle beige, rappelons-le, diffère par l'absence de cache de roue arrière). De bien belles pièces qui font toujours leur effet dans une collection, comme la quasi-totalité des Bentley Minichamps d'ailleurs.

© 2016-2019 MiniAutoPrestige